© 2016-18 Yves-Marie Exumé : Pieds poudrés. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round
  • aymexume

Cinq trucs pour un trip de foot réussi


Je me rends en Espagne pour la première fois dans quelques jours pour un trip de foot. À l’honneur : le ballon rond. La priorité du groupe : les matches de foot. La mienne : voir CR7! C'est sciemment que je ne ferai pas de distinctions entre les groupes mixtes et les groupes unisexes. La première raison : un trip de foot est un trip de foot. Point boule. La seconde, parce que je ne pense pas qu’il soit nécessaire de le mentionner. En fait, le fait que des femmes soient présentes ne change en rien l’ambiance effrénée qui règne dans les stades. De plus, mettons que madame ou monsieur n’aime pas le foot. Pourquoi leur imposer un trip de foot?

En passant, il est tout à fait sexiste de croire que les femmes n’ont aucun intérêt pour ce sport et que, par conséquent, elles ne devraient pas participer à un trip de foot. Je vous ferai remarquer que des joueuses de foot, il y en a par millier. De plus, les fans femmes se comptent par millions. Et, non, ces fans ne sont pas toutes comme moi. Elles sont nombreuses à se foutrent royalement du six-pack de CR7. (On s'entend que "tablette de chocolat" fait plus raz que "six-pack". Bref.) 

Centrons la balle et passons aux trucs.  Faire du foot votre priorité (En fait, ceci vaut pour n’importe quel type de voyage. Si vous organisez un trip de plongée sous-marine, par exemple, vos compagnons s’attendront à ce qu’ils fassent de la plongée.) Il n’y a rien de plus décevant qu’un trip de foot au cours duquel on fait tout sauf des activités liées au foot. Il aurait mieux valu ne pas qualifier le voyage. N’utilisez pas le mot « foot » en vain! Le type de voyage détermine les attentes des participants. Il permet aussi de planifier les bagages — en particulier, maillots et drapeaux de nos équipes favorites. De plus, ceux qui savent que leur tolérance au foot n’est pas assez élevée peuvent soit décliner l’invitation soit planifier d’autres activités pendant les matches.

Avoir un tant soit peu d’amour pour le sport Si vous faites un trip de foot avec des mordus du foot, un peu d’amour pour le sport sera salvateur. Mon conseil serait que vous n’y preniez pas part si vous n’aimez pas le sport. L’horaire des journées, les conversations et les humeurs tourneront autour des matches. Lorsqu’ils ne se rendent pas au stade, vos compagnons de voyages seront à un bar entrain de regarder un match. Le sport envahira même votre temps libre. Ces gens-là parlent et respirent foot. Pour eux, le foot c’est la vie. Ils ne comprendront pas votre manque d’intérêt et comprendront encore moins la raison pour laquelle vous avez choisi de venir avec eux. Ce qui me permet d'introduire le prochain conseil.  Être sur la même longueur d’onde Pendant un trip de foot, les temps libres sont les moments où il n'y a pas de matches (du moins, dans le cas des trips auxquels je participe.)

Toutefois, il serait bon, avant le voyage, d'établir un horaire afin d'établir les attentes. Ainsi, chacun aura la chance de s'exprimer sur la quantité de matches, le temps libre, etc. La participation aux activités de groupe ne devrait point être obligatoire. Histoire de respecter la liberté des autres. Mais, on s'entend, que vous pouvez oublier une autre invitation si vous ne participez à aucune activité liée au foot au cours du voyage. 

Ne pas laisser les rivalités l’emporter Notez que même les joueurs d'équipes rivales entretiennent souvent de bonnes relations.  

Comme vous le savez déjà, je suis une fan du Brésil et Manise est fan de l’Argentine. Ceci ne nous a pas empêché de nous asseoir côte à côte pendant un match opposant ces deux équipes. Nous avons même acheté des casquettes, aux couleurs de nos équipes favorites, ensemble. Tout ceci pour dire : ces rivalités ne devraient pas l’emporter sur l’amitié. 

Hubby n’aime pas CR7; Kobe, encore moins. La raison est simple : deux joueurs que j’aime bien. Mais en plus d’admirer leur talent et leur dévouement envers leur sport respectif, je les trouve un peu beau gosse. Et je le dis à qui veut l’entendre. Vous comprenez pourquoi monsieur Auguste est un peu réticent à dire #HalaMadrid ces jours-ci. Par contre, on aime tous les deux le Brésil. C'est déjà ça!

S’amuser sainement N'oubliez surtout pas de vous amuser. Chantez à tue tête. Parlez avec d'autres fans. Créez des souvenirs inoubliables avec vos amis et votre famille.  

Epi, boul! 


27 views